trop bonne, trop …

Attention danger !
Les hommes fuyez, fuyez tous, ne vous arrêtez pas, ne l’écoutez pas. Courez, courez sans vous retourner, partez le plus loin possible, hors de la portée de sa voix, hors de vue de son sourire, hors de la tendresse de ses yeux ! Vous avez entendu parler des sirènes n’est ce pas ? Et bien là c’est un peu le principe mais en pire ! Si vous acceptez de l’écouter, si vous commencer à l’aimer… c’est mort… fini, kaput… Il faut que je vous révèle son vice avant que vous ne l’approchiez ! Cette harpie est dangereuse c’est une tueuse de couple ! Voilà comment elle procède…

Dans un premièr temps elle est presque parfaite… adorable disent certains… et puis avec le temps ça sent pire !! De pire en pire ! Elle offre, elle offre, et toi, en face, innocent… tu prends… Tu prends, bien sûr puisqu’elle offre, elle est en plus tellement contente de te voir heureux ! Tu comprends bien qu’en rayonnant dans son aura elle brille, elle s’enivre de ton plaisir elle grandit dans ta joie. Elle t’offre encore et encore sans mesurer, sans compter. Elle donne comme si elle n’avait aucune limite comme si plus tu l’aimes et plus elle est riche de ce qu’elle te donne… C’est sa vie qu’elle livre, son cœur, l’essence même de ce qui fait qu’elle existe, et elle l’expose. C’est comme ça, tu n’as même rien demandé, tu vivais tranquille avant et là devant toi béante tu as une femme offerte, totalement désireuse de te rendre heureux. T’aimer, te cajoler, te soutenir, porter tes petits soucis et t’accompagner pour traverser au-delà des plus gros… Comprends que tu as du mal à résister à ça… en plus comme elle en a l’air tellement heureuse, c’est assez difficile d’imaginer une raison de ne pas prendre l’amour dont elle rayonne… Elle n’aime que toi, follement, inconditionnellement… Tu te sens fort, tu te sens grand, tu as envie de réussir tout pour elle… c’est une perle, tu n’en crois pas ton cœur !

C’est là que la sorcière apparaît… Un jour de fatigue tu te blottis dans son offre et tu oublis qu’elle existe, je veux dire que tu te combles dans tes besoins grâce à sa générosité vitale et maladive et tu l’oublies, comme elle s’oublie pour toi, comme elle oublie qu’elle a des besoins aussi …

Le lendemain tu la vois heureuse, elle est si contente d’avoir pu t’aider à te sentir mieux, tu ne penses pas un instant à te remettre en cause, tu ne songes même pas qu’hier quelque chose à basculé… au fil du temps les choses s’installent, de plus en plus souvent tu prends ce qu’elle donne, puis qu’elle l’offre puisque tu n’as rien demandé puisqu’elle t’aime et que tu l’aimes… et tu oublies ses besoins à elle…

De plus en plus tu la vois comme tienne et tu oublies qui elle est… Tu oublies qu’elle est si fragile, si facile à déchirer, si silencieuse lorsqu’elle souffre… Tu oublies qu’elle existe en dehors de toi puisqu’elle t’offre d’être au service de ta vie à toi et se gère seule ses trucs comme elle peut quand elle peut… voir elle les laisse tomber, c’est pas important, ce qui la rend heureuse, elle, c’est d’offrir !

Un jour, pas de chance, elle n’est pas en forme, elle a besoin de ton aide, elle hésite à te déranger avec sa souffrance, mais comme elle sait que tu l’aimes, alors elle va te demander ton aide… Tu arrives, tu es, pas de chance, en colère contre ce putain de bordel de truc de merde qui ne marche pas, hein ? Bonsoir chérie … tu disais ? Elle te sourit, elle t’écoute, elle te parlera plus tard… Le lendemain, réconfortée, tu quittes son lit, sans voir que son sourire est un peu triste… Les jours suivants elle continuera de te donner de tout son cœur mais cela lui demandera un petit effort, pas un gros, non, juste un tout petit effort, elle n’a pas trouvé l’occasion de te parler c’est pas grave de toute façon le problème est résolu ou dépassé, elle n’y pense plus, toi non plus évidement…Toi, tu ne sais même pas que la sorcière est à l’œuvre !

Un jour elle avait très envie d’un truc, mais toi d’un autre, elle renonce très facilement au sien… toi aussi,… tu renonces au sien… Elle est sincèrement heureuse de faire selon ton goût.. ; mais elle regrette un peu son désir à elle… et pas de chance justement ce jour-là tu vas avoir une parole blessante ou maladroite parce qu’elle fera tellement partie de l’évidence de ta vie que tu auras complètement oublié qu’elle est hyper sensible…. Tu riras de bon cœur de ta vanne, elle sourira… et puis le soir une fois seule, elle pleurera. Pour la première fois depuis qu’elle te connait elle pleure en ta cachant ses larmes, tu n’es plus le refuge absolu qui peut la protéger, tu la traites comme… ta femme ? Elle sait qu’elle n’est pas ce à quoi tu la réduis par excès de confort, par habitude, par facilité… La machine à détruire le couple est maintenant bien enclenchée…

Elle continue à t’offrir, elle continue à se donner totalement mais cela lui coûte beaucoup plus qu’avant, elle fait de plus en plus souvent des efforts pour toi… Elle sent de plus en plus douloureusement qu’elle ne peut plus rayonner d’amour dans ton champs, trop plein de chardons… tant de mauvaises herbes ont grainé et tu as oublié de les faucher, et elle, la bécasse rayonnante, qui n’a pas pensé un instant à s’occuper d’elle finit par comprendre que si elle ne le fait pas rapidement elle va crever…

Alors de plus en plus souvent elle te dit non, elle reprend ses billes, ces mêmes billes qu’elle t’avait données totalement et pour toujours. Elle n’a presque plus envie de faire l’amour et pourtant tu sais bien qu’elle adorait ça… Tu développes une belle imagination athlétique digne d’un concours de position d’une expo de culturisme… mais rien n’y fait, tes cours de gym ne la séduise pas… Elle rit de moins en moins souvent.

Tu tentes de faire des efforts pour elle, zut tu l’aimes toi ! Mais c’est trop tard, elle sait que tu ne peux pas la protéger toujours, alors comme un coquelicot en fin de vie elle flétrit. Et tu n’y peux rien ! Cette hyène t’avait tout donnée comme si tu avais pu en faire quoi que ce soit de son être offert !!! Elle s’en va te laissant un goût amer, un sentiment d’échec ou de colère.

Tu n’oses pas la détester parce que tu te souviens de la «perle»… Tu te détestes toi de n’avoir pas su être son prince pour toujours, tu t’en veux de n’être pas plus alors qu’avant elle tu te trouvait très bien… Elle t’a conduit sur des routes colorées d’une jouissance folle… il ne te reste que le gris du quotidien sans amour, …

Moi, je la déteste… ce n’est ni une fée ni une perle c’est un banal fumigène qui s’enflamme à la première étincelle et qui brûle tant qu’elle rêve… c’est une botte de paille qui aime comme si elle était éternelle. C’est un palace pour toi qui ne recherchais qu’une chaumière et ne pourra l’entretenir… en n’en retirera que souvenir et sentiment d’avoir échoué… un peu l’état du crapaud qui n’a pas pu devenir prince… car la fée s’appelait Carabosse

Moi je la déteste parce qu’elle offre la lune à ceux qui ne souhaitaient qu’un câlin… Lorsqu’ils comprennent que c’est pas du pipeau et aspirent à la brillance de l’astre tout entier : il s’y brûlent, ils s’y endorment, ils se retrouvent sur le trottoir démunis et malheureux… Je la déteste d’être incapable d’aimer plus raisonnablement, de ne pas savoir donner moins, de ne pas savoir s’occuper d’abord d’elle…! C’est sa faute à elle si tous ses couples s’effondrent… Elle donne trop, elle aime trop, elle attire mais ne sait pas durer…. étoile filante ? Soleil rouge presque éteint… déchet de trop d’humanité ! Bestiole avide d’aimer quitte à en disparaitre… femme… oui sans doute aussi…

Si vous la croisez, fuyez, fuyez avant qu’elle ne vous aime, avant qu’elle ne se donne avant qu’une fois de plus… elle ne vive que pour aimer et se donner… se donner… à se perdre…

 



Laisser un commentaire

Violence conjugale |
Psychothérapeute PAU |
Soleil levant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Conseil de l'Ordre Inf...
| 89-91 avenue du Léman Bonne74
| Naturopathie