Un volcan ou deux…

 

Un volcan,
Un volcan explose de vitalité depuis la nuit des temps. Il est connu de tous parce que sa flamme ne laisse jamais indifférent et que tous l’utilisent pour se chauffer pour s’éclairer… Un volcan pétille joyeusement sans rien demander à personne. Il s’auto alimente du fond de lui même de ressources d’énergie inépuisables. Il se nourrit aussi du rayonnement du soleil de la caresse du vent, du chant des oiseaux… Un volcan heureux du jaillissement des autres se régale de l’odeur de la pluie et du goût des fruits de ses versants.
Un volcan vit.

Un raz de marée…
Un raz de marée surgit ! Imprévisible, immense. Une vague tellement haute que la nuit entoure totalement le volcan en un instant. L’eau balaye tout. Les vergers sont arrachés et les terres ravagés. Plus une maison n’est entière. Quelques oiseaux qui n’ont pu s’enfuir à temps sont aspirés par la fureur des eaux. Lorsque la vague s’allonge sur le cœur du volcan avec cette force inouïe, il croit que tout est finit pour lui. Elle noie tout et pénètre sans aucune retenue jusqu’au cœur de sa cheminée de lave. Dans un ultime sursaut de vie, il veut protester par un pchtttssss désapprobateur, mais il ne réussit à émettre qu’une fumée grise qui s’élève comme un dernier cri au dessus de lui.
Un raz de marée a déboulé

Une plage.
Une plage très douce où les enfants jouent avec un dauphin, tout est calme ! Au bord de la plage un volcan endormi. Il se tait comme replié sur lui-même, avec juste un panache de fumée blanche qui le rappelle à ceux qui l’ont aimé. Un volcan s’ennuie depuis que sa cheminée solidifiée par l’eau n’émet plus qu’un crachoti d’énergie pour… pourquoi ? Pour sauvegarder l’apparence d’être vivant ? Un volcan crève doucement…

Un tremblement de terre
Un tremblement de terre bouscule soudain les équilibres… Une faille se déchire de la surface des profondeurs… du plus intime de son être le Volcan sent soudain une marée de tendresse le submerger, monter et s’amplifier. Dans un éclat de rire il comprend qu’il ne peut rien maîtriser et dans un flamboiement de plaisir il laisse jaillir sa joie de vivre dans des gerbes de laves chaleureuses.

Un volcan flambe
Un volcan flambe en éruption ! Bien sûr que cela pose des problèmes… Ses larmes de laves qui alternent avec ses projections de roches le brûlent lui-même. Ces rugissements redoublent de violence à chaque fois qu’il regarde la surface de l’eau à l’horizon, là-bas, si loin, d’où est venu le raz de marée… Il hurle à la vie sans plus s’arrêter et il devient difficile de dormir tant son cri est bruyant. Il assaille ses amis des clameurs de son énergie.

De son nouveau puit d’accès à la vie il grandit et découvre stupéfait qu’il n’est pas le seul à s’abreuver à cette source… Le volcan vient de découvrir dans son horizon qu’ils sont deux… et sans doute tellement plus, combien ? Tant que ça ?…
Deux volcans flambent de concert

Un autre volcan est proche
Un autre volcan est proche, très loin mais tout proche… Jaillissant très loin l’un de l’autre, ils se touchent par le cœur dans les profondeurs… Et ils se parlent : Ne leur en veux pas mais ne les écoute pas lorsqu’ils vont te réclamer le feu et que tu as besoin de ta fournaise pour toi-même ! N’accepte pas de te laisser consommer, consumer sans te ménager des retraites ! Défends toi contre les exploiteurs ! Oh, ami volcan, tu réveilles en moi ma vieille haine de n’être qu’insuffisant pour protéger ceux que j’aime…

Je n’oublierai jamais ton cri, je le connais si bien, je connais sa vie mais aussi son goulot d’étranglement qui est à la base de notre floraison et de la pulsion créatrice de tous les volcans. Je l’ai visité, je te raconterai comment tenir, les soirs de cratères trop enfumés…

 



Laisser un commentaire

Violence conjugale |
Psychothérapeute PAU |
Soleil levant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Conseil de l'Ordre Inf...
| 89-91 avenue du Léman Bonne74
| Naturopathie