Pourtant…

Pourtant que la montagne est cruelle
D’vant moi sans que j’puisse y monter
Je rêvais d’atteindre le ciel
J’crois bien qu’vais y renoncer

Je suis
J’étais
Je sais

J’essuie
J’étaie
J’essaye

J’ai suivi
Jette ma vie
Je tente, aie

Pourtant que la montée est belle
De l’enfance à la maturité
Mais oui on m’a coupé les ailes
Et l’automne ne vient que d’débuter !

J’étais vivante
Je serais désirante
Je veux exister

J’étaie ma pauvr’âme
J’essorerais mes larmes
Je veux me réinventer

Jette tout c’qui s’lamente
Je suis redevenue vibrante
J’aime et me sais aimer

Pourtant que la vie m’ensoleille
Comment avais-je pu oublier
En regardant d’ma vie les ficelles
Qu’aujourd’hui vient de commencer !



1 commentaire

  1. aquarelle 26 octobre

    Bonjour

    Bon dimanche
    Grâce au changement d’heure j’ai l’impression de faire plus de choses
    j’en profite pour te lire
    que cet espoir de vie nouvelle grandisse et te suive,
    vous suive longtemps
    nous sommes comme les coraux
    bises

    (Bon dimanche à toi aussi, oui la journée fut longue je suis vannée, je suis régulièrement pleine d’espoir tu sais, le problème c’est que je dois être poreuse, ça fuit régulièrement j’ai besoin d’être regonflée, arffff heureusement que les ami(e)s existent !
    Ton image de corail me plais, j’ai si souvent l’impression de ne plus pouvoir bouger le matin, comme si un peu de moi c’était minéralisé dans la nuit (rires) ! je l’aime aussi comme quelques chose de précieux que l’on ne peut voir que si on veut bien s’y arrêter… et puis on avance si doucement… Si seulement c’était pour construire une barrière contre la douleur…)

Laisser un commentaire

Violence conjugale |
Psychothérapeute PAU |
Soleil levant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Conseil de l'Ordre Inf...
| 89-91 avenue du Léman Bonne74
| Naturopathie