Je ne sais plus rien… après

Je ne sais plus si c’était le jour où j’étais oiseau… lorsque j’ai soudain vu l’intérieur de la gueule du chat

Où plutôt celui où j’étais mineur tenant au bout de ma perche de bois la chandelle à la flamme dansante pour séduire le grisou…

Où est-ce la nuit où j’étais biche, avec le sabot coincé dans le rail, à cet instant où j’ai sentis le glacé du métal à pleine vitesse qui allait m’éparpiller ?

Je ne sais plus si c’était quand j’étais branche de hêtre pourpre supportant le poids de l’innocent pendu et que l’orage zébra le ciel jusqu’à feu ma base…

Où peut-être le soir où j’étais grenouille pressée de m’accoupler, traversant la nationale, éblouie par les phares des voitures ?

Où encore cette nuit de brouillard givrant où j’étais perdu en montagne et où j’ai su que je ne ferait pas un pas de plus…

Est-ce le jour où j’étais soldat, me battant sans savoir pourquoi sachant seulement que cela s’arrêtait, là maintenant…et si brusquement…

Est-ce que c’est quand j’étais veau, grandit entre béton et gavage, j’avançais enfin vers l’aiguillon électrique du camarade boucher ?

Est-ce que c’est quand je jouais enfant au pied du volcan qui a explosé ?

Je ne sais plus qui j’étais, ni quand c’était…

Je sais juste

Qu’après…

Je n’ai plus souffert

Et qu’avant…

Je vivais.



Laisser un commentaire

Violence conjugale |
Psychothérapeute PAU |
Soleil levant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Conseil de l'Ordre Inf...
| 89-91 avenue du Léman Bonne74
| Naturopathie